Guide

Recommandations pour le traitement de l’alopécie androgénétique

Quel traitement pour Alopecie Androgenetique ?

L’alopécie androgénétique est la cause la plus fréquente d’amincissement des cheveux chez les hommes et les femmes.1 La condition peut se manifester à tout moment après la puberté et s’exprime habituellement pleinement dès la quatrième décennie de vie.1 Dans l’alopécie androgénétique, la transformation progressive des follicules terminaux en follicules vélins produit des poils plus courts et plus fins, aussi appelés cheveux miniaturisés. Ces poils miniaturisés représentent la présentation caractéristique de l’alopécie androgénétique.

Voir également: Perte de cheveux chez les hommes et les femmes (alopécie)

Prévalence, causes, fardeau financier

Environ 50 % des hommes et des femmes aux États-Unis présentent une certaine expression d’alopécie androgénétique avant l’âge de 40 ans.1-3 Les hommes et les femmes atteints de cette condition présentent une réduction accrue de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT) par l’enzyme 5-αreductase. Les données suggèrent, cependant, que les hommes sont plus affectés parce qu’ils ont des niveaux plus élevés de testostérone en circulation et des niveaux plus élevés de l’enzyme 5-αreductase dans leurs follicules du cuir chevelu.1

Bien que les cheveux du cuir chevelu ne remplissent aucune fonction physiologique critique, la perte de cheveux peut affecter de manière significative la confiance en soi.4 Chaque année, aux États-Unis, on estime qu’environ 60 millions de personnes dépensent 1,5 milliard de dollars pour diverses modalités de traitement de repousse des cheveux.5

Traitement

L’American Academy of Dermatology a élaboré une ligne directrice pour le traitement de l’alopécie androgénétique en 1996.1 Les objectifs du traitement de l’alopécie androgénétique consistent à augmenter la croissance des cheveux et à arrêter la progression de l’amincissement des cheveux. Avant de recommander un traitement, les patients devraient être examinés en profondeur par un dermatologue afin d’évaluer les causes de la perte de cheveux et de faire effectuer des tests de laboratoire si nécessaire.

Deux produits sont indiqués pour l’alopécie androgénétique : le finastéride (Propecia) et le minoxidil (Rogaine). Bien que les deux puissent donner des résultats positifs, ils peuvent ne pas être efficaces pour tout le monde.

Finastéride

À la fin de 1997, la FDA a approuvé le finastéride oral pour le traitement de l’alopécie androgénétique chez les hommes. Le finastéride agit en inhibant de façon compétitive le type II 5-αreductase, une enzyme responsable de la conversion de la testostérone androgénique en DHT.6 Le finastéride est indiqué pour le traitement de l’alopécie androgénétique chez les hommes présentant une perte de cheveux légère à modérée au niveau du sommet et du milieu antérieur du cuir chevelu (avant moyen du front).7 Efficacité et sécurité ont été étudiées chez des hommes âgés entre 18 et 41 ans.

Voir également  Les conditions de la perte de cheveux avec l'Alopécie Areata

La dose de finastéride est de 1 mg par jour par voie orale. Les effets du finastéride peuvent être observés dans les 3 mois suivant la perte de cheveux et, à 6 mois, de nouvelles pousses de cheveux peuvent être observées.7 Si le finastéride a été efficace après 12 mois d’utilisation, les patients doivent conserver les cheveux qu’ils avaient déjà et peuvent repousser les cheveux qui avaient disparu. Tout le monde ne répondra pas au traitement ; les patients devraient cesser d’en prendre si le finastéride n’a pas fonctionné dans les 12 mois.7 Un traitement à long terme est nécessaire pour maintenir et améliorer la croissance des cheveux. Les bienfaits du finastéride disparaissent après 12 mois d’arrêt du traitement.

Les effets indésirables possibles du finastéride sont la sensibilité et l’hypertrophie des seins, ainsi que la douleur testiculaire. Un petit nombre d’hommes ont éprouvé des effets secondaires d’ordre sexuel, comme une diminution du désir sexuel, de la difficulté à obtenir une érection et une diminution de la quantité de sperme.6 Actuellement, l’utilisation du finastéride est limitée aux hommes en raison des effets potentiellement tératogènes.4 L’exposition du finastéride à une femme enceinte peut causer des anomalies génitales externes chez un foetus masculin. Le médicament est donc classé dans la catégorie des médicaments du facteur de risque X de grossesse.6 Il est sécuritaire pour un homme de prendre du finastéride, cependant, si lui et son conjoint tentent de concevoir.7

Minoxidil
Minoxidil est un produit topique également utilisé pour la croissance des cheveux. Il agit en augmentant le flux sanguin cutané vers les follicules pileux au repos.6 L’usage topique est destiné à l’amincissement général du sommet, et cet agent n’est pas destiné à la calvitie frontale ou à la perte de cheveux.8 Le minoxidil est disponible en 2 concentrations, 2 et 5 %. Le minoxidil à 2 % est indiqué pour les femmes, tandis que les deux concentrations sont indiquées pour les hommes. La repousse des poils peut être observée après 4 mois d’utilisation, et des résultats plus rapides et améliorés peuvent être observés avec le minoxidil à 5 %.8 Toute repousse de poils sera perdue après 4 mois si le traitement est arrêté.

Voir également  Comment améliorer l'apparence de votre peau en stimulant les niveaux de collagène

En utilisant le minoxidil, 1 mL est appliqué directement sur le cuir chevelu sec une fois le matin et une fois dans les 2 à 4 heures avant le coucher. La solution doit être appliquée une seule fois sur le cuir chevelu ; le médicament ne fonctionnera pas s’il est simplement appliqué sur les cheveux. Les produits capillaires comme les vaporisateurs, les mousses, les revitalisants et les gels peuvent être utilisés si le minoxidil est appliqué et frotté en premier et a complètement séché.8

Les effets indésirables prévisibles sont les démangeaisons et la sécheresse du cuir chevelu. Le minoxidil doit être interrompu si un patient présente des signes ou des symptômes de douleur thoracique, de rythme cardiaque rapide, d’évanouissement, de sensation de tête légère ou de gain de poids inexpliqué8.

Études récentes

Iorizzo et coll.9 ont récemment mené une étude non randomisée, sans insu et sans placebo pour évaluer l’efficacité du finastéride oral en association avec un contraceptif oral chez des femmes préménopausées présentant une chute de cheveux de type féminin. Trente-sept femmes ont reçu 2,5 mg de finastéride par jour ainsi qu’un contraceptif oral contenant 3 mg de drospirénone et 30 mcg d’éthinylestradiol sur 1 an.

En utilisant la photographie globale et le score de densité capillaire de la vidéodermoscopie, ainsi qu’un questionnaire auto-administré, les résultats ont indiqué une augmentation statistiquement significative du score de densité capillaire chez 12 patients (P = 0,002). 23 des 37 patients avaient amélioré leur croissance capillaire, comme le montre la photographie globale. Aucune amélioration n’a été signalée chez 13 patients ; un patient a vu son état s’aggraver. Aucun effet indésirable n’a été découvert. Quoi qu’il en soit, il n’est pas clair si les effets de l’augmentation de la densité capillaire étaient le résultat du finastéride ou de la drospirénone, dont l’effet antiandrogène a été démontré. Des études ultérieures sont nécessaires avant que le finastéride puisse être recommandé chez les femmes atteintes d’alopécie androgénétique.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer